Enjeux et importance de l’architecture commerciale

Pour donner une définition simple de l’architecture commerciale, il s’agit d’une architecture axée uniquement sur les bâtiments et les espaces utilisés à des fins commerciales. Il s’agit notamment de bureaux, de points de vente au détail et d’autres installations où des activités commerciales sont menées.

En quoi l’architecture commerciale diffère-t-elle des autres types?

L'architecture commerciale

The 57 Building, the Heinz Innovation Centre, Netherlands, 2013

À première vue, les processus de base suivis dans de nombreux types d’architecture semblent les mêmes. Qu’un projet soit commercial, résidentiel, institutionnel, etc., il a tendance à suivre le même ensemble d’étapes de base:

  • Évaluation du site
  • Etude des contraintes et relevé
  • Conception et design
  • Finalisation de la conception
  • Finalisation des plans d’exécution
  • Documents de permis de bâtir
  • Construction et suivi

Cela étant dit, il y a encore une grande différence dans les détails et les considérations de l’architecture commerciale. Des aspects uniques définissent l’architecture commerciale comme sa propre catégorie de design. Examinons-les attentivement.

Un objectif commercial

L’architecture commerciale se distingue des autres formes en se concentrant sur les besoins commerciaux du client. L’ensemble de la conception doit être conçu pour s’adapter au type d’entreprise gérée au sein de l’établissement et faciliter la réalisation des objectifs commerciaux du client.

C’est là que les architectes commerciaux doivent relever un défi plus élevé. Dans les travaux résidentiels, par exemple, la conception ne doit répondre qu’aux besoins d’un petit groupe de personnes – le ménage occupant. Mais dans l’architecture commerciale, la conception doit satisfaire l’entreprise occupante, ses employés et tous les clients (ou patients, clients et toute autre personne que l’entreprise peut servir).

Concevoir en pensant aux consommateurs

Les architectes commerciaux s’efforcent de comprendre le comportement des clients et des autres personnes qui interagissent avec l’entreprise de leur client. Cela nécessite une solide compréhension de la psychologie de la vente, ainsi qu’une familiarité avec les tendances de consommation.

Plus important encore, les architectes commerciaux étudient comment divers choix de conception peuvent influencer le comportement des consommateurs, les décisions qu’ils prennent et la façon dont ils perçoivent la marque, les produits et les services du client.

Accueillir les opérations commerciales

Bien entendu, la considération des consommateurs ne constitue qu’une partie des devoirs du dessin ou modèle commercial. Les architectes de ce secteur doivent également savoir comment aborder au mieux la conception pour le type d’installation spécifique de leur client et les opérations commerciales spécifiques. Cela comprend la prise en charge de l’équipement, de la marchandise et des besoins particuliers de stockage de l’entreprise du client.

Par exemple, un producteur de boissons fraîches peut avoir besoin de la conception de son installation pour fournir de grandes zones de stockage à température contrôlée. Un tel client pourrait également avoir besoin de baies de chargement spacieuses permettant aux véhicules de livraison d’accéder facilement à ces zones de stockage et de maintenir des conditions de transport stables.

La prise en charge des opérations commerciales nécessite souvent également une infrastructure supplémentaire. Les architectes travaillant sur des projets commerciaux doivent être en mesure d’intégrer stratégiquement des ascenseurs, des parkings et d’autres caractéristiques qui seraient rarement visibles dans la sphère résidentielle.

Dans l’ensemble, la conception commerciale doit tenir compte de la façon dont l’entreprise du client fonctionne au jour le jour. Il doit permettre à toutes les activités commerciales d’être non seulement confortables, mais aussi efficaces que possible.

Penser à l’avenir

L’architecture commerciale nécessite un sens aigu des affaires avec un œil sur les développements futurs. Les architectes de ce secteur doivent être en mesure de concevoir une installation qui conviendra pendant de nombreuses années. Ils doivent également repérer les opportunités de donner à leurs clients un avantage concurrentiel.

Les conceptions commerciales réussies peuvent s’adapter aux tendances du marché et permettre la croissance de l’entreprise, même si l’industrie du client est évolutive. C’est pourquoi la flexibilité est une caractéristique prisée de l’architecture commerciale et les études de marché sont un outil si puissant.

Qui a besoin des services de l’architecture commerciale?

Chaque entreprise commerciale a besoin d’aide pour améliorer une installation existante ou développer une nouvelle propriété. Les bureaux d’entreprise, les magasins de détail, les restaurants et une variété d’autres entreprises peuvent tous bénéficier d’un partenariat avec un architecte commercial.

Villes émergentes

l'architecture commerciale définition

Musée Guggenheim Bilbao, œuvre de l’architecte canado-américain Frank Gehry, 24 000 m2, Biblbao, Espagne, 1997

Aujourd’hui, les villes continuent d’utiliser l’architecture pour se promouvoir en tant que marques urbaines. Le Musée de Guggenheim conçu et dessiné par Franc Gehry à Bilbao est le meilleur exemple de cette pratique.

Bien que le musée de Guggenheim de Gehry ne fonctionne pas particulièrement bien comme espace d’exposition, il offre une efficacité exceptionnelle comme outil de marketing pour la ville de Bilbao.

En effet, depuis sa construction en 1997, le musée attire plus d’1 million de visiteurs par an. Ce qui contribue considérablement à la promotion et à l’activité touristique de la ville de Bilbao.

Au début, le bâtiment n’a pas été conçu comme un musée d’art, mais comme une stratégie des dirigeants de la ville de Bilbao pour créer une structure valorisant l’identité de la ville. Une construction unique et innovante qui agirait comme destination touristique de premier pour relancer l’économie de la ville (Klingmann, 2007, p. 67).

Plusieurs villes du monde entier se sont inspirées de l’ « effet Bilbao ». Les Villes du Moyen-Orient de Dubaï, Abu Dhabi et Le Qatar en est un exemple particulièrement intéressant.

Ces villes se sont aventurées dans des projets architecturaux pour tenter de repositionner des villes désertiques aux oasis urbaines. Comme leurs réserves de pétrole ont diminué, ces villes se sont tournées vers l’immobilier et le marchés du tourisme.

En 2006, le prince de Dubaï Cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, s’est fixé comme objectif d’attirer 15 millions de touristes en 2010. Et ce à travers certains de ses projets architecturaux les plus ambitieux du monde.

Ces projets incluent le plus haut gratte-ciel du monde, le premier hôtel sous-marin de luxe, un archipel artificiel privé, et des îles résidentielles. Le plus grand développement de son genre dans le monde.

Dubaï rivalise maintenant avec Las Vegas comme la plus extravagante ville du désert !!

En conclusion,

Ainsi l’architecture commerciale comprend deux pôles principaux. Le premier est celui de la conception et de la construction d’espaces commerciaux. Le deuxième est beaucoup plus subtile, la fonction de la construction en question peut ne pas être exclusivement commerciale, néanmoins, les finalités de cette architecture sont commerciaux et vise à influencer la situation économique de son site.

Lire aussi :

(1087)