L’architecture commerciale, c’est quoi?

Définition de l’architecture commerciale

L’architecture se définie comme la conception et la construction de structures conçues pour fournir une protection contre les éléments extérieurs. L’architecture commerciale quant à elle, se définie comme la conception de bâtiments et de structures utilisés à des fins commerciales. Il s’agit notamment de bureaux, de points de vente au détail et d’autres installations où des activités commerciales sont menées. Ce genre d’architectures est axé sur la combinaison de la fonction et du style pour répondre aux besoins d’un large éventail de types d’entreprises. Presque toutes les entreprises dans le monde s’appuient sur une architecture commerciale pour fournir un endroit efficace et maximiser ainsi le nombre des affaires conclues.

La conception d’espaces commerciaux est sans doute la classe de conception la plus importante sur le plan économique et son impact peut être vu dans n’importe quel grand centre-ville, où presque tous les bâtiments sont commerciaux. Ce genre de conception a un effet très réel sur le succès d’une entreprise à servir les consommateurs et à maintenir des opérations bien organisées.

Un peu d’histoire

L’histoire de l’architecture commerciale remonte à environ deux siècles et plus précisément 1820. De la Galerie des Bois du palais royal, premier passage parisien, aux Grands Magasins du Louvre en 1855, le Bazar de l’Hôtel de Ville en 1856, la Samaritaine en 1869 et les Galeries Lafayette en 1893, Paris a vu construire des beaux espaces commerciaux ancêtres des centres commerciaux d’aujourd’hui. De véritables chefs d’œuvre architecturaux qui non seulement impressionnent mais aussi émerveillent avec de grandes baies vitrées et coupoles colorées en guide de puits de lumière.

Tout change avec l’hypermarché dans les années 70. L’architecture sophistiquée moderne du siècle antérieur a cédé sa place à une architecture pauvre et simple excluant toute référence artistique du passé. Une primauté absolue a été donnée au contenu sur le contenant. Le cahier des charges imposé avec des critères architecturaux bien déterminés est si contraignant que les architectes ne se précipitent pas sur ce nouveau marché. Le caractère inédit du concept est le maximum de produits sous un même toit. Tout est pensé pour diversifier l’offre et augmenter la vente. Et c’est bien la seule chose qui importe !

Dans les années 1980, des structures innovantes commencent à se construire dans le monde entier. Souvent intégrés dans des développements à usage mixte comprenant des bureaux, des hôtels et des espaces verts, les centres commerciaux d’aujourd’hui ressemblent plus à des places de ville qu’à des centres commerciaux traditionnels. Des matériaux accrocheurs, des installations artistiques et des aménagements paysagers améliorent les dernières créations.

Les centres commerciaux sont devenus très courants de nos jours et pour se démarquer, ils doivent présenter quelque chose de différent, qui pourrait être des installations et des services sans précédent ou une architecture unique.

En quoi diffère l’architecture commerciale des autres formes ?

À première vue, les processus de base suivis dans de nombreux types d’architecture semblent identiques. Cependant, il y a encore une grande différence dans les détails et les considérations de l’architecture commerciale. L’architecture commerciale se distingue des autres formes en se concentrant sur les besoins commerciaux du client. C’est là que les architectes commerciaux doivent relever un défi plus élevé. La conception doit satisfaire l’entreprise occupante, ses employés et tous les clients.

La compréhension du comportement des clients et la connaissance des tendances de consommation constituent des facteurs clés d’une architecture commerciale réussie. Les architectes s’efforcent sur l’étude des divers choix de conception pouvant influencer le comportement des consommateurs, les décisions qu’ils prennent et la façon dont ils perçoivent la marque, les produits et les services du client.

Bien entendu, la considération des consommateurs ne constitue qu’une partie des devoirs du design commercial. Les architectes commerciaux doivent également savoir comment aborder au mieux la conception du type d’installation et des opérations commerciales spécifiques de leur client, en prenant en compte des besoins particuliers en équipements, en marchandises, en stockage, en mobilité, en stationnement, etc. La conception commerciale doit permettre à toutes les activités commerciales d’être non seulement confortables, mais aussi efficaces que possible.

L’architecture commerciale nécessite un sens aigu des affaires avec un œil sur les développements futurs. Les architectes commerciaux doivent donc penser en avant et concevoir une installation adaptée à de nombreuses années à venir, sans bien entendu négliger l’avantage concurrentiel qu’ils doivent donner à leurs clients. Une architecture commerciale réussie est un facteur clé de la réussite du développement d’une entreprise.

Les aspects clés d’une architecture commerciale réussie

La conception des bâtiments commerciaux est très différente des bâtiments résidentiels, bien que les deux soient tenus de respecter des réglementations spécifiques en matière de sécurité et d’intégrité structurelle. Avant d’entamer la phase de conception, un bon architecte commercial doit commencer par identifier les besoins des propriétaires du projet et comprendre les valeurs de l’entreprise ainsi que l’image qu’elle souhaite véhiculer. Cela peut se faire lors d’une série de réunions de travail. Les informations récoltées sur la mission, la philosophie et les valeurs de l’entreprise permettent à l’architecte commercial en charge du chantier de déterminer :

  • La volumétrie du bâtiment;
  • Le choix des couleurs;
  • Le choix des matériaux;
  • Les options d’éclairage;
  • lLa division des espaces;
  • La signalétique.

Améliorer l’architecture avec une conception durable

La conception durable de l’architecture commerciale est devenue une préoccupation croissante des entreprises à travers le monde. Plusieurs éléments entrent en facteur pour enraciner cette nouvelle tendance. Les consommateurs d’aujourd’hui se soucient plus de l’environnement que les générations passées. En conséquence, une grande partie d’entre eux tient les marques à un niveau de responsabilité plus élevé. Ils réagissent négativement aux marques qui n’adoptent pas de pratiques plus respectueuses de l’environnement et réagissent positivement aux marques qui le font. Les gouvernements au niveau des États et au niveau fédéral mettent de plus en plus en place de nouvelles réglementations en matière de durabilité que les installations commerciales doivent suivre.

D’un autre coté, la conception durable réduit considérablement les frais généraux. Les bâtiments commerciaux utilisent de plus en plus des matériaux écologiques et réduisent leur consommation d’électricité, d’eau et d’autres ressources. Des panneaux solaires aux systèmes intelligents d’éclairage et de recyclage de l’eau, une grande variété de solutions écologiques est utilisée pour minimiser leurs dépenses.

Voir aussi:

(483)